Groupes de travail

Pourquoi des groupes de travail?

Plus de 1900 personnes participent aux réseaux, chacun avec son expérience mais avec souvent des points communs, des problèmes communs. Nombreuses sont les informations qui remontent des réseaux via des enquêtes spécifiques ou bien  collectées à l’occasion des réunions locales. Des thèmes d’importance se font jour et deviennent objet de discussion au niveau de la CoRPAR. Pour aller plus loin, la CoRPAR mandate un groupe de ses membres. C’est ainsi qu’ont vu le jour:

  • le Groupe de Travail Formation
  • le Groupe de Travail PCR externes
  • le Groupe de Travail sources scellées usagées

En 2015  le GT PCR externe a remis son rapport et a été fermé. Par contre deux nouveaux groupes ont vu le jour:

  • le Groupe de Travail Norme NF C 15 160
  • le Groupe de Travail temps de travail des PCR    

Le groupe de travail Formation

Les réseaux sont (de fait) des organismes de formation continue. Il leur est possible de demander un numéro de formateur auprès de leur DIRRECTE (Directions régionales des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi). La plupart des réseaux ont fait cette démarche et ont obtenu ce statut.

Dès sa création la CoRPAR a mis en place un Groupe de travail Formation afin de réfléchir et faire des propositions concernant ce rôle des réseaux.

Composition du Groupe de Travail

Pilote : Nicole Barrey ; ReSO

Réseaux participants :

  • AIRCAP
  • APCRAP
  • RESALOR

En Février 2012 le GT a été chargé par la CoRPAR de faire des propositions sur le contenu pédagogique et les procédures qui permettraient de faire reconnaître par les autorités compétentes les enseignements théoriques et/ou pratiques dispensés au sein des réseaux lors des journées de formation.

Cette reconnaissance devrait permettre de « valider » en partie les contrôles de connaissances imposés par l’arrêté de formation des PCR.

En Octobre 2012 le GT a proposé à la CoRPAR un cahier des charges ainsi qu’un projet de référentiel de formation pour les réseaux qui souhaiteraient entrer dans cette démarche.

Projet du cahier des charges

Les réseaux devront être titulaire d’un numéro d’activité délivré par la DIRRECTE.

Le contenu des enseignements devra être défini en “action pédagogique” qui devra préciser : les objectifs, le public concerné, les moyens pédagogiques utilisés, le contenu des enseignements, les coordonnées des intervenants, le coût, la durée, les critères d’évaluation …

Au terme de la formation il sera remis aux participants une attestation de formation continue délivrée par le responsable de la session de formation.

Projet du référentiel de formation

Chaque enseignement (théorique et/ou pratique) dispensé au sein des réseaux serait « raccroché » à 8 fiches d’enseignements :

  • 5 fiches “cœur de métier”
    • Physique fondamentale et appliquée –Technologie
    • Radiobiologie
    • Réglementation – Législation
    • Démarche qualité – Gestion des risques
    • Formation – Communication
  • 3 fiches “savoirs associés”
    • Démarche projet
    • Management
    • Initiation à la recherche et à la rédaction

Chaque fiche étant elle même reliée à une ou plusieurs missions des PCR telles que définies par les textes règlementaires.

Une fiche définit pour chaque enseignement, les pré-requis, les objectifs, des éléments de contenu, les recommandations pédagogiques et les modalités d’évaluation.

Ces éléments ont été présentés aux Administrations; ils doivent maintenant être discutés avec le COFRAC et la DGT.

Nicole Barrey a préparé 9 projets de fiches utiles pour faire vivre votre réseau en tant que formateur de la formation permanente et par la suite en tant que réseau associé à un organisme certifié de formation. Ces fiches sont maintenant disponibles ci dessous après validation par le GT formation.

Action pedagogique

Attestation formation continue

Attestation presence

Autorisation de diffusion de document

Courrier intervenant

Emargement

Evaluation Formation

Reglement interieur

Remerciement intervenant

Le groupe de travail PCR externes

Le Groupe de Travail a lancé en 2014 une enquête auprès des PCR externes membres des réseaux. Les résultats de cette enquête sont disponibles ici.

Le Groupe de Travail estime avoir remplit son rôle; il est donc arrêté mi 2015.

Composition du Groupe de Travail

Pilote / Rapporteur : Christophe Tourneux (AIRCAP)

Réseaux Régionaux participants :

  • AIRCAP
  • APCRAP
  • Auvergne Corrèze
  • Grand Ouest
  • Guadeloupe PCR971
  • RADIRS
  • RAMIP
  • Réseau Centre
  • ReSO

Réseaux Nationaux collaborants :

  • Réseau EDF et entreprises extérieures
  • Réseau national Vétérinaire

La CoRPAR a participé à la Commission PCR externes mise en place par l’ATSR en 2013 .

Suite à cette initiative la CoRPAR a créé un Groupe de travail PCR externes pour représenter les quelques 100 PCR externes appartenant à de petites structures qui sont membres des divers réseaux.

Initialement La CoRPAR a fait part très clairement de son refus de voir mise en place une certification des PCR externes, qui signifierait la mort des PCR externes isolées ou en petit groupe.

La CoRPAR ne s’est pas non plus associée à une mise en place d’une labellisation.

La Commission lancée par l’ATSR ne se réunissant plus, la CoRPAR a jugé utile de de lancer un questionnaire auprès des PCR externes “isolées” pour mieux connaitre les conditions de travail de ces professionnels.

Les résultats de cette enquête montrent la grande diversité des situations.

Juin 2013 : La CORPAR rejète le projet de charte de la PCR Externe proposée par l’ATSR.

Lors du congrès SFRP 2013, la CORPAR et l’ATSR se sont réunis de façon informelle.

2013.06.12_Commission_PCR_Externes_-_CR_du_12-06-2013

Le GT PCR externes a réalisé en 2014 une enquête à laqielle ont répondu un tiers des PCR externes isolées qui participent à la vie des réseaux. Une synthèse des réponses a été rédigée et est postée sur notre site. Nous disposons donc maintenant d’une photogrphie récente de la diversité des situations des PCR externes isolées: temps plein ou partiel, contenu ds contrats, type d’assurance professionnelle, matériel de mesure ,…

Le groupe de travail sources scellées usagées

A travers de nombreux exemples recensés au sein des réseaux, il apparait que la réglementation n’est pas adaptée à la gestion des sources scellées de très faible activité dans le nucléaire diffus. Les cas recensés dans les réseaux montrent que l’application stricte de cette réglementation peut être très couteuse en argent et en temps pour de nombreuses institutions, et ce, bien sûr au détriment d’une véritable radioprotection ou de l’affectation des ressources à la gestion d‘autres risques.

Afin de faire passer ces messages dans le Groupe de Travail Sources du PNGMDR (Ministère de l’Écologie), la CoRPAR a créé un petit groupe de travail piloté par Pierre Barbey; ce groupe s’appuie sur les réseaux Grand Ouest et R2Nord.

Une avancée importante a été enregistrée avec la possibilité de faire reprendre dès Juillet 2015 les sources cellées usagées par “un” fournisseur et non par “le” fournisseur. Mais, mi 2015, le coûts de reprise restent exhorbitants pour les petits services médicaux ou de la recherche. Il convient de trouver une solution.

Derniers articles

Prochains évènements

  1. Réunion RAMIP

    24 mai 2019
  2. Réunion APCRAP

    28 mai 2019
  3. Journée R2Nord

    11 juin 2019
  4. Congrès de la SFRP

    18 juin 2019 @ 8:00 - 20 juin 2019 @ 5:00